Auteur : marieguillon

0

La réactivation des rites chamaniques lors des manifestations démocratiques de 1987 en Corée du Sud

« Les jeunes coréens de la génération 368 sont motivés par une forme de nationalisme et d’attachement à la culture traditionnelle coréenne qui motivent et accompagnent le mouvement de lutte pour la démocratie dans les années 1980. On observe alors un paradoxe intéressant entre mondialisation, démocratisation et retranchement identitaire au travers d’un revival culturel. La réappropriation de pratiques religieuses traditionnelles par les manifestants étudiants démontre un lien entre l’exaltation du sentiment national et la défense des droits du citoyen sud-coréen. »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search