Musées et publics en temps de confinement

La collection MRC de Drummond en Centre-Québec © François-Régis Fournier

En ces temps de crise sanitaire, on a pu voir que le seul recours pour la sortie culturelle était  un écran qui nous a permis de garder un lien, certes numérisé, mais existant afin d’avoir un semblant de « vie sociale ». Comment les musées ont utilisé les réseaux sociaux et les sites Internet pour garder ce lien avec leurs publics ? Que restera-il de cette pratique au moment du déconfinement ? Avant de nous intéresser à cela il est important de resituer le numérique au sein des musées. 

Le numérique au service de l’institution muséale

Depuis de nombreuses années, Internet et les dispositifs numériques ont envahi l’institution muséale comme toute institution culturelle qui se doit de vivre avec son temps. Le premier site Internet apparaît en 1995 et sera mis en place pour le musée du Louvre1. Très rapidement toutes les grandes institutions vont suivre ce chemin afin d’afficher les informations pratiques, donner un accès à une base de données ou toutes autres informations à disposition des visiteurs (événements, médiation, etc.). Les publics vont commencer à s’habituer à avoir un lien numérique avec l’institution par le biais du site Internet et puis plus récemment des réseaux sociaux. Quelle va être l’évolution du numérique chez les publics durant leurs visites ?

On a tous des pratiques différentes du numérique dans les musées. Certains sont habitués à parcourir les expositions avec leurs téléphones portables pour prendre en photo les œuvres dont ils souhaitent se souvenir et / ou en guise d’audioguide en téléchargeant les applications liées à l’exposition ou à la collection qu’ils visitent. D’autres utilisent les dispositifs (audioguides) présents dans certains musées et certains n’utilisent que les informations fournies sur dépliants papier ou présentes dans la scénographie d’exposition. Les dispositifs numériques types vidéos, tablettes, tables interactives vont devenir des compléments de savoir ou d’information aux œuvres exposées. Puis une fois rentrés chez nous, nous pouvons prolonger le plaisir de l’exposition à l’aide de complément de visite sur le site Internet et partager des photos prises durant la visite sur les réseaux sociaux.

Le numérique nous a permis de faire évoluer notre relation au musée donc quand le 13 mars 2020, nous apprenons que les musées et toutes les offres culturelles vont fermer, un premier vent de panique se ressent dans la France entière. Suivi par une annonce de confinement qui finit de démoraliser toute une nation. Coincé.e.s chez nous, seul, accompagné par un.e conjoint.e, enfant(s), famille, pendant plusieurs semaines avec pour seul accès au mode extérieur une ballade d’une heure ou d’aller faire ses courses, il y avait de quoi devenir un peu dingue mais c’est là où le numérique a sauvé le confinement de beaucoup de personnes ; encore fallait-il avoir les moyens et la connexion suffisante. Quand cela était le cas, toutes les plateformes de streaming de séries, de films, les réseaux sociaux et tout ce qui se trouve sur la toile sont venus sauver nos journées.

Les musées vont faire profiter de leur offre par des visites virtuelles, des vidéos, des ateliers en ligne, des podcasts et des interviews du personnel. Nous allons voir un échantillon de quelques pratiques phares durant le confinement.

Les réseaux sociaux

Via les réseaux sociaux c’est toute une population qui peut suivre depuis chez soi tous les jours de nombreuses propositions venant des musées du monde entier. Parce que le confinement a été mondial et c’est plus d’un milliard de personnes qui sont confinés au même moment dans le monde. Au-delà d’un effort national c’est une collaboration internationale qui se met en place et c’est ainsi qu’on a pu voir des personnes du monde entier participer à des challenges. La première à avoir lancé cette idée est une jeune femme hollandaise, Anneloes Officier, qui propose à ses deux colocataires le challenge suivant qui est de reproduire un tableau avec trois accessoires et de le faire deviner. Sous l’hashtag #tussenkunstenquarantaine sur instagram2 ce sont des milliers de personnes qui vont jouer le jeu et s’amuser à reproduire le geste pictural de nombreux artistes, allant de Vermeer à Dali en passant par De Vinci.

La jeune fille à la perle de Vermeer – Crédit photo : Anneloes Officier

Ce challenge va être très vite relayé et revisité par de grandes institutions telles que le Rijksmuseum d’Amsterdam suivi par le Getty Museum à Los Angeles3 et bien d’autres. En France nous ne sommes pas en reste, le Louvre, a proposé à son personnel de se mettre en scène afin de mettre en valeur les personnes qui y travaillaient au quotidien et les œuvres présentées au sein du musée4.

Sites Internet

Toujours sur cette grande institution, le musée du Louvre durant le confinement a reçu plus de 10,5 millions de visiteurs virtuels selon l’AFP. Cette fréquentation a connu un pic durant les premières semaines de confinement avec près de 330 000 visiteurs. 90% de cette fréquentation venait de pays étrangers et notamment des Etats-Unis (17% contre 16% pour la France). Sur le site internet du Louvre, ce qui a été le plus plébiscité, ce sont les visites virtuelles et notamment celle de la salle des Caryatides.

Visites virtuelles

Les visites virtuelles dans tous les musées ont eu un grand succès. Beaucoup de lieux ne pouvant pas prolonger ou reprogrammer leur exposition actuelle, en raison des prêts d’œuvres qui suivent un protocole très réglementé, ont préféré organiser des visites virtuelles commentées par le personnel du musée (conservateurs, médiateurs, etc.) grâce au live qui permettait ainsi de visiter leur exposition5. Sinon le public pouvait choisir l’option de circuler seul et librement, par le biais de visites virtuelles, dans les galeries des musées en cliquant sur les flèches comme quand on se déplace sur google maps6.

Google Art Project

Cette manière de visiter virtuellement avait déjà été mise en place sur la plateforme du Google Art Project, où de nombreux musées du monde entier peuvent se visiter de cette manière7.

Visite du Musée de la Reina Sofia à Madrid – Crédit photo : Capture d’écran Sabrina Bourg

Cette plateforme n’abrite pas que des visites d’institutions à l’intérieur de parois mais aussi des lieux patrimoniaux en extérieur comme Stonehenge, Machu Pichu, etc. Plusieurs rubriques peuvent se consulter sur ce site : c’est ainsi que l’on peut s’informer sur son peintre préféré et s’amuser en apprenant à l’aide de jeux à n’importe quel âge (puzzle, quiz).

Les vidéos en ligne

Les enfants n’étaient pas en reste car évidemment la plupart des lieux culturels proposaient des activités à faire en famille mais pour occuper ces chérubins il y avait toujours la possibilité de les mettre devant une vidéo pour les initier à toutes formes d’art que ce soit par des histoires ou des ateliers de construction en ligne8.

Animal Crossing

Sur la thématique du ludique qui devient un support d’apprentissage important et qui est très utilisé dans les milieux artistiques on a pu voir sur le, très apprécié, jeu Animal Crossing sur la Nintendo Switch des visites personnalisées des collections du Museum d’Angers9.

Podcast

L’écoute n’est pas en reste. Le médium star de ces dernières années amène un choix de découvertes contées d’œuvres, d’expositions et de collections de musées allant du Musée d’Art Moderne de Paris au Palais Galliera, à retrouver sur le SoundCloud de Paris Musées10

De multiples pratiques qui ont pu être observées et interrogées par le ministère de la culture.

Cette étude sur les pratiques alternatives à la fréquentation des lieux patrimoniaux a été mise en place durant le confinement. Près de 1800 personnes ont été interrogées sur leurs pratiques culturelles et leurs préférences durant le confinement. Cette étude n’est pas encore disponible mais devrait donner des pistes de travail pour les futurs chantiers numériques des musées. Parce que c’est important de penser à l’après.

L’après ? … Cette grande question que se sont déjà posés les musées au moment de la réouverture, pour les musées de proximité au mois de mai et pour les grandes institutions à partir du mois de juin. Que s’est-il passé au moment du déconfinement ? Dès les premiers jours, le public était au rendez-vous, les visiteurs étant ravis de côtoyer de nouveau des lieux patrimoniaux. Progressivement les lieux culturels ont retrouvé une fréquentation correcte, voir ont même affiché complet pour certains lieux11. Le visiteur réel répondait présent mais qu’en était-il du visiteur virtuel ? Qu’allait-il rester des pratiques du confinement ?

Certains musées ont avoué avoir délaissé ces initiatives de visites virtuelles ou d’ateliers au profit du public réel qui revenait sur place mais de ne pas les avoir oubliés. Au contraire, c’est important de laisser les choses mûrir et de construire quelque chose plus sur le long terme. La pratique du numérique va continuer de grandir et de se perfectionner et c’est une réflexion collective qui doit se mettre en place pour penser plus à des projets participatifs de la part de tous les acteurs présents à l’intérieur des instituions mais à l’extérieur aussi.

Depuis l’annonce du nouveau confinement, les musées font revivre leurs lieux à travers nos écrans. Espérons que l’on retrouve cet élan de cohésion et de convivialité et qu’il perdure dans les semaines et les mois qui vont venir !

 

 

 

 

 

  1. https://blog.sebastienmagro.net/2016/03/14/une-archeologie-des-premiers-sites-web-de-musees-en-france/#:~:text=En%20juillet%201995%2C%20quelques%20mois,tr%C3%A8s%20rapidement%20de%20cet%20outil. []
  2. https://www.instagram.com/tussenkunstenquarantaine/?hl=fr. []
  3. https://twitter.com/hashtag/GettyMuseumChallenge?src=hashtag_click. []
  4. https://www.instagram.com/museelouvre/?hl=fr []
  5. https://www.connaissancedesarts.com/musees/musee-orsay/visite-live-exposition-degas-danse-dessin-au-musee-dorsay-1183767/ []
  6. https://www.louvre.fr/visites-en-ligne []
  7. https://artsandculture.google.com/?hl=fr []
  8. https://www.centrepompidou.fr/fr/videos/tag/mon-oeil []
  9. https://www.lefigaro.fr/jeux-video/en-confinement-le-museum-d-angers-rouvre-ses-portes-sur-le-jeu-video-animal-crossing-20200422 []
  10. https://soundcloud.com/paris-musees. []
  11. https://www.culture.gouv.fr/Actualites/Deconfinement-le-jour-ou-les-musees-ont-a-nouveau-pu-accueillir-des-visiteurs []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search