La Lumière chez Alvar Aalto

Alvar Aalto (1898-1976) est un architecte designer finlandais ayant réalisé de nombreuses œuvres en Finlande, dont le travail a trouvé des échos à l’international. Il se distingue de ses contemporains en créant son langage propre, en utilisant à sa manière divers éléments architecturaux. Parmi ceux-ci, et peut-être le plus important est le traitement de la lumière, et c’est ce dont on va parler ici.

Deux exemples de l’usage de la lumière chez Alvar Aalto, dans la villa Mairea, l’une de ses plus célèbres créations. On voit un jeu de lumière selon l’aspect qu’il veut donner à la pièce, celle en bas avec une lumière filtrée par des lattes en bois aux fenêtres, donnant un aspect éparse à la lumière ; sur celle au dessus, la lumière n’est pas filtrée pour mettre en valeur cette pièce en particulier dans la maison, notamment l’escalier.1

La lumière occupe une place toute particulière chez Aalto au cours de sa vie, notamment dans son traitement. Cet élément n’est évidemment pas particulier à Aalto, la place de la lumière dans les productions architecturale étant très importante chez les modernistes, puisqu’il est associé à une hygiène de vie à partir de la fin du XIX e siècle, et devient une préoccupation majeure pour les modernistes2. Cela se retrouve chez de nombreux architectes, où l’idée était associée que plus il y avait de lumière disponible dans un bâtiment, meilleure était l’hygiène de vie. On peut notamment citer Richard Neutra, dont les œuvres, comme la Nesbitt House en 1942, laissaient une grande place à des panneaux de fenêtres, pour faire entrer le plus de lumière possible3. C’était aussi un thème assez commun chez le Corbusier, Mies Van der Rohe, ou bien encore Walter Gropius, le fondateur du Bauhaus. Les idées que nous venons d’évoquer se canalisent d’ailleurs dans les propos de ce dernier, dans la question de la CIAM du « Wohnung für das Existenzminimum4 » en 1929, définissant que la question d’habitation minimale était une question d’air, d’espace et de lumière, pour que chaque humain puisse accéder à un certain bien-être, invoquant alors des besoins biologiques, et en usant de technologie et d’organisation pour pouvoir procurer tous ces éléments5.

Pour revenir sur Aalto lui-même, l’espace dans lequel il évolue, la Finlande, est soumise à des lois particulières concernant la lumière. En effet, la Finlande se trouvant très proche du cercle arctique, la position des fenêtres sera différente, puisque le soleil y est très bas en hiver, et très haut en été. De même, les journées sont très courtes, voir inexistantes en hiver, alors qu’elles sont extrêmement longues en été. En plus, et pour l’avoir expérimenté moi-même6, la lumière en Finlande est très clairsemée, filtrée notamment par un ciel souvent très nuageux, et par la place conséquente des arbres, très présents dans tout le pays7 (la Finlande étant constituée à 70% de forêts) . Aalto, connaissant tout cela, savait comment gérer cet apport de lumière, de manière assez savante, notamment dans des bâtiments collectifs comme la résidence du Neue Vahr faite à Brême entre 1958 et 1962, qui, par la forme du bâtiment, permettait à chaque appartement d’avoir une lumière suffisante. Toutefois, Aalto savait aussi comment utiliser la lumière de manière assez originale, et en lien avec son pays. Pour rappeler la lumière assez particulière de son pays, il utilisait beaucoup de filtres aux formes diverses pour donner un aspect différent à la lumière selon l’heure de la journée et la position du soleil, ce qui en fait donc varier l’intensité8. Un bon exemple que l’on pourrait trouver pour illustrer cela serait la Villa Mairea, où par exemple les fenêtres du second étage disposent d’une forme singulière pour capter la lumière, ayant différentes orientations à la fois. Certains éléments comme des lattes filtrent la lumière dans certaines salles. À d’autres endroits, il laisse la lumière passer pleinement pour mettre en valeur un espace particulier, mais jamais inonder la pièce de lumière9, avec comme exemple la même Villa Mairea.

Autre exemple d’usage divers de la lumière par Aalto. Dans l’Université de Jyväskylä par exemple, il alterne entre de grandes baies au rez-de-chaussée (qu’on aperçoit dans le fond à gauche, et sur la seconde photo, on voit qu’elles couvrent tout le rez-de-chaussée du bâtiment), des lumières provenant du plafond, et des fenêtres au plafond pour les étages supérieurs. Ce qui frappe notamment sur la seconde photo est l’absence de fenêtres sur une grande partie du bâtiment (surtout vu de piéton quand on longe le bâtiment, les fenêtres au plafond sont très difficilement visible). Cette absence est encore plus flagrante sur la troisième photo (représentant l’arrière du bâtiment) où on ne voit presque aucune fenêtres sur la façade. Pourtant comme on peut le voir à l’intérieur, la bâtiment est tout de même bien éclairé, alternant entre zones d’ombres et zones inondées de lumière, avec des luminaires électriques faisant l’appoint de la lumière naturelle.10.

Aalto n’est évidemment pas le seul à utiliser ce genre de procédés, on peut tout simplement citer le Corbusier qui utilisait un système qu’il nommait « brise-soleil », pour filtrer la lumière, et que l’on voit dans la cité Radieuse de Marseille par exemple. Toutefois, chez Aalto, on retrouve une alternance entre les lieux de provenance de la lumière pour jouer encore plus sur cet effet, notamment en utilisant tantôt des claires-voies, tantôt des fenêtres horizontale, ou bien alors des fenêtres sur le toit. Cette alternance donne des effets assez singuliers, donnant parfois des bâtiments avec une lumière assez particulière, mais ayant des façades sans fenêtres parfois. Pour cela, on peut citer le centre municipal de Säynätsalo, ou encore l’université de Jyväskylä, tout deux ayant certaines façades quasiment complètement dépourvues de fenêtres. Un autre traitement intéressant de la lumière pourrait se trouver dans les bibliothèques qu’il a conçu. L’exemple de la bibliothèque de Viipuri est très bon, il y a mis des fenêtres au plafond, mais leur a donné une forme conique, qui répartit la lumière et laisse donc peu de coins d’ombres, ce qui est adapté pour une bibliothèque. Il adapte alors l’arrivée de la lumière selon le bâtiment qu’il design et l’effet qu’il veut donner. Ainsi, dans la bibliothèque de Seinajoki, il met des claires-voies hautes filtrées avec des lattes en bois afin de créer des formes sur les murs11. Aalto joue alors entre les différents types de fenêtres pour donner l’aspect qu’il souhaite à la lumière.

Exemple de la bibliothèque de Viipuri par exemple, où on voit toute l’amplitude du jeu de lumière d’Aalto, utilisant des claires-voies pour donner une lumière sur les partie hautes des salles pour créer des formes sur les murs, et on voit les fenêtres conique en haut pour donner un maximum de lumière provenant du haut. Les fenêtres horizontale basses permettent aussi d’avoir toujours une vue sur l’extérieur, à cela ajoute souvent Aalto un design boisé dans l’environnement direct du bâtiment. Ce design permet alors d’avoir un environnement à la fois intime et ouvert.12

Enfin, il convient de noter que l’usage d’Aalto de la lumière ne s’arrête pas à la lumière naturelle. En effet, et on l’a déjà dit, la Finlande est en hiver très peu sujette à la lumière naturelle. Intervient alors le design d’Aalto, qui met une place toute particulière à la lumière électrique, où deux points majeurs vont ressortir : les sources de lumières définissant l’usage et l’expérience de l’espace ; et en tant qu’élément structural du design13. Esthétiquement, le rôle des lampes est donc de s’intégrer dans l’espace dans lequel elles sont conçues, et en plus, d’apporter la lumière avec la même idée que celle naturelle, c’est à dire mettant en valeur certains endroits ou d’autres. Par exemple, dans la villa Mairea, Aalto utilise une large lampe donnant une couleur chaude dans la salle à manger au dessus de la table, qui fait que la lumière donne une certaine intimité à ceux regroupés autour14, procédé qu’il utilise également sur le bureau principal de la bibliothèque de Seinäjoki15. On peut trouver également de nombreux exemples où il va penser la lumière artificielle comme chargée de compléter la lumière naturelle, comme dans la bibliothèque de Viipuri par exemple, où la lumière électrique va se refléter sur les murs pour ne pas être éblouissante16, ou encore dans la cour du Rautatalo building, où les lampes provenant du plafond fournissent un complément à la lumière naturelle, ou ayant comme effet de donner une impression similaire à la lumière du jour. Il convient enfin de finir en disant que contrairement à de nombreux architectes, Aalto designait beaucoup ses lampes, déléguant ses design de moins en moins après la guerre, les autres architectes procédant en tendance inverse, comme chez Aarne Ervi par exemple. De même à l’international, des architectes comme Mies Van der Rohe ou bien le Corbusier délaissaient très souvent le design des lampes, ce à quoi Aalto portait un intérêt tout particulier17.

Le Bâtiment Rautatalo à Helsinki. On peut apercevoir la lumière électrique provenant du plafond qui apporte un flux continu et laissant très peu d’ombre sur le hall central. De même à droite, on peut voir de nombreuses lampes designées par Aalto apportant à la fois une lumière plus intime, et servant aussi d’élément de décors18.

On voit donc que la lumière est l’un des éléments les plus importants chez Aalto, sur lequel il a bien évidemment des similitudes avec ses collègues, en y ajoutant toutefois plusieurs touches personnelles. Il y amène aussi une approche beaucoup plus humaine, ajoutant des espaces ouverts et des espaces d’intimité19, point sur lequel il s’éloigne des autres fonctionnalistes.



Citer ce billet
Philippe Brumauld des Houlières (2020, 15 décembre). La Lumière chez Alvar Aalto. Master civilisations, cultures et sociétés. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r9pw

  1. Source des images : site du musée Alvar Aalto de Jyväskylä.
    Lien vers la page en particulier : https://www.alvaraalto.fi/en/architecture/villa-mairea/ []
  2. M. Corrodi, K. Spechtenhauser ; Illuminating : Natural Light in Residential Architecture ;Birkhäuser ; 2008. Le mouvement moderniste est un mouvement qui se développe au début du XX e siècle dans de nombreuses branches artistiques. Dans le cadre de l’architecture, c’est un mouvement qui vise à intégrer l’industrialisation dans l’architecture, à repenser le logement, notamment dans une logique sociale, et à se détacher de l’architecture classique. Son pionnier en France le plus réputé est le Corbusier, qui manifeste l’idée moderniste en architecture avec ses “cinq points pour une architecture moderne” []
  3. Ibid []
  4. La question pour l’existence minimum, réflexion à propos de logements pour ceux qui ont de faibles moyens. C’était une grande question qui traversait le mouvement moderniste en architecture, de créer des logements avec le bien-être le plus optimal pour des des espaces réduits. []
  5. Tiré d’une citation de Walter Gropius comme nous l’avons dit, mais prise dans le livre M. Corrodi, K. Spechtenhauser ; Illuminating : Natural Light in Residential Architecture ;Birkhäuser ; 2008. p.56 []
  6. Ayant vécu en Finlande neuf mois, j’ai pu apercevoir par moi-même la luminosité assez singulière de ce pays. []
  7. Pour citer M. Corrodi, K. Spechtenhauser ; Illuminating : Natural Light in Residential Architecture ;Birkhäuser ; 2008. Il est dit dans le chapitre portant sur la luminosité dans les climats froids : « When planning natural light in central and northern Europe, the diffuse sky is crucial, since the sun is covered by clouds 55% of daylight hours. The supply of daylight is thus primarily in the form of the diffuse light radiation of an overcast sky which is, depending on the weather conditions, supplemented by a certain ratio of direct sunlight. Because a spot with direct sun will appear five to ten times as bright as one lit by diffuse light, strategies for sun shading definitely have to be part of the planning in these regions. By contrast, the sky, whose brightness varies considerably in central European latitudes, provides soft, glarefree light at every hour of the day. It comes from all sides and is also responsible for the light on northern facades » []
  8. M. Corrodi, K. Spechtenhauser ; Illuminating : Natural Light in Residential Architecture ;Birkhäuser ; 2008. []
  9. Ibid []
  10. Source: Fondation Alvar Aalto, Photo: Maija Holma pour les deux premières, et Martti Kapanen pour la troisième. Lien vers le site https://www.alvaraalto.fi/en/architecture/university-of-jyvaskyla/ []
  11. M.-A. Steane ;The Architecture of Light : Recent Approaches to Designing with Natural Light ; Taylor & Francis Group ; 2011 []
  12. Ibid. Source photo : maquette du Musée Alvar Aalto à Jyväskylä. Photo: Philippe Brumauld des Houlières []
  13. Éléments pris tels quel dans le livre de T. Keinänen, P. Korvenmaa, K. Mikonrata, A. Olafsdottir ; Alvar Aalto designer ; Alvar Aalto fondation, Alvar Aalto museum, 2002 []
  14. T. Keinänen, P. Korvenmaa, K. Mikonrata, A. Olafsdottir ; Alvar Aalto designer ; Alvar Aalto fondation, Alvar Aalto museum, 2002 []
  15. M.-A. Steane ;The Architecture of Light : Recent Approaches to Designing with Natural Light ; Taylor & Francis Group ; 2011 []
  16. On parle alors de lumière indirecte chez lui. Source : T. Keinänen, P. Korvenmaa, K. Mikonrata, A. Olafsdottir ; Alvar Aalto designer ; Alvar Aalto fondation, Alvar Aalto museum, 2002 []
  17. T. Keinänen, P. Korvenmaa, K. Mikonrata, A. Olafsdottir ; Alvar Aalto designer ; Alvar Aalto fondation, Alvar Aalto museum, 2002 p.118. []
  18. Source: Alvar Aalto Fondation, photo: Maija Holma. Lien vers le site: https://www.alvaraalto.fi/en/architecture/rautatalo-office-building/ []
  19. M.-A. Steane ;The Architecture of Light : Recent Approaches to Designing with Natural Light ; Taylor & Francis Group ; 2011 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search