Le tatouage berbère au-delà de l’aspect esthétique, Mémoire du corps

tatouage berbère sur  poignet  

Le tatouage est un dessin décoratif, symbolique réalisé en injectant de l’encre dans la peau . Auparavant, il était effectué avec de l’encre de chine ou des encres à base de charbon ou de suif. Étymologiquement Le mot vient du tahitien tatu, qui signifie marquer,dessiner ou frapper et dérive de l’expression « Ta-atouas ». … le docteur Bechron1,traducteur du deuxième voyage de James Cook2vers Tahiti en 1772, employa pour la première fois le mot tattoo ; le mot sera francisé en «tatouage» à la fin des années 1700. Connu par un bon nombre d’ethnies : les Chinois,les Japonais, les Indiens, les Africains et les Sumériens, les Assyriens et les Acadiens, les Babyloniens, les Chaldéens, les Perses et les Égyptiens (Egypte ancienne), les Grecs, les Romains … Cela signifie que le tatouage et un  vieux phénomène dans les sociétés humaines;souvent  associé à un ensemble de croyances ,d’idéologies, de cultes et de religions. Pratiquer depuis les temps anciens… en Égypte au temps des pharaons, où on a trouvé des momies égyptiennes tatouées, mais  aussi sur un corps datant de l’époque Néolithique, qui prouve que c’est une vielle  Pratiques,

Pendant les temps anciens le tatouage était considéré comme moyens de guérison exemple chez l’Égypte ancienne ou il est perçu comme signe de protection.

Le tatouage, est un phénomène social,psychologique, anthropologique, culturel, existentiel et identitaire.

Définie par différentes formes de composition et de caractère qui prennent forme dans ses dimensions Structurel, sémantique et fonctionnel.

Le peuple Berbère3 connaissait également cette pratique du tatouage, dit “ticheret”4 “AAYACHA”5 ,ou “wachem”6  . c’est l’un des plus anciens rites de la culture berbère, on le retrouve particulièrement chez la femme, sur plusieurs parties du corps le visage les bras, les mains, les jambes,le ventre et les cuisses….. Fréquemment le tatouage se situe sur la partie du visage le front et les joue le menton.

Alors Comment interpréter le tatouage chez les indigènes de l’Afrique du nord  appeler les berbère?  Peut-on parler de signe et de symbolique ou bien est-ce une écriture un code spécifique doter d’une signification qui retrace l’histoire et l’identité de cette ethnie? Nous allons essayer de répondre à ce questionnement d’abord en distinguant La particularité  du tatouage berbère mais aussi essayer de comprendre la symbolique du tatouage berbère.

Il existe une variété de tatouages dans la culture berbère :Le tatouage du: front,visage, abdomen, fesses, dos, cuisse, vulve et jambes ou jambes jointes. Les tatouages prenaient plusieurs formes géométriques, symboles sémiotiques et symboles de fonction:  point ou série de points, ligne droite et décor simple, composés et complexe, motifs cylindriques, formes en V, Lignes asymétriques, parallèles, lignes torsadées, lignes inclinées, courbes et oblique,lignes transversales , lignes croisées, triangles,carrés, rectangles, cercles, caractères TIFINAGH7,formes fermées et ouvertes, angles opposés, existants ou parallèles, formes végétales, animales et naturelles, filets, formes à cinq pointes, et couronnes.

L’humain a utilisé diverses techniques et instruments pour marquer son corps, telles que: os, bâtons, dents de peigne, instruments pointus, aiguilles, encre de toutes sortes et couleurs, henné,poudres de couleur,  couteaux aiguisés et plantes  … Aujourd’hui, des outils industriels et électriques sophistiqués sont utilisés pour le tatouage corporel, avec l’utilisation de machines et d’aiguilles  ou en utilisant des rayons laser

tatouage sur bras 

Chez les berbère Les matières employées pour le remplissage des tatouages ​​ sont le khôl, les faucons, la fumée de graisse,les herbes odorantes, le charbon noir, les épices, dont  plusieurs technique d’application du tatouage, mais certaines sont plus répondues ;   chez les berbères le tatoueur peut être une femme ou bien un homme d’une certaine sagesse  dits                  ” bou’saadiya”8 ou “taleb”9 

Première technique: elle entaille la peau au motif choisi puis elle frotte du charbon sur la partie entaillé 

Seconde technique elle trace un motif choisis à l’aide d’une teinture , puis à l’aide d’une aiguille elle pique ensuivant les lignes du motif.

Toutes les occasions étaient convenable au tatouage; une femme sans tatouage était «mépriser» son visage fera penser à celui d’un homme et tout ce qui l’entourent ne se porte pas bien; “quand le sang a coulé,malheur est passé”10 cela signifie que le tatouage était pratiquer aussi a fin de fuir les malheurs,on se tatouer aussi pour avoir des enfants ou bien pour se marier, quand on perd un être chère  mais aussi le tatouage est décoratif représentant la beauté même vu mieux que les bijoux

On tatoue les jeunes filles pour préserver leur chasteté  un tatouage sur les genoux  et quand elle se marie on modifie l’ancien tatouage

Dans la culture berbère, il existe plusieurs fonctions pour le tatouage:

  1. Fonction esthétique : Le tatouage est souvent fait de manière esthétique, ce qui donne aux femmes la vertu de la beauté. Par conséquent, la femme le place dans différentes parties de son corps, en particulier le visage et exactement quand il est gravé dans le menton, le front, le nez et les joues. Le but est d’attirer et d’impressionner les autres, comme le font beaucoup de tribus berbères. En d’autres termes, les tatouages sont une sorte de maquillage qui est généralement utilisé par les femmes pour la beauté, suscitant l’admiration, le corps devient une toile de peinture avec ses formes, ses lignes et ses couleurs vives et brillantes ou un texte où le tatouage devient un discours. Cela signifie que le tatouage était la véritable manifestation de la beauté des femmes berbères  mais aussi une expression fidèle de sa beauté, qui a impressionné les autres par la fascination et la convoitise.
  • Fonction de pureté : Le tatouage est associé à la fonction de pureté: car il  purifie l’âme humaine des maux et des péchés, et les purifier des impuretés, des péchés en suscitant la peur, la compassion, le repenti et le désir de chercher le pardon … C’est-à-dire: Le tatouage dans le sens de gratter et  pénétrer la peau dans le désir de purifier e, selon un ensemble de règles de rituelles et de règles de cérémonie. De plus, les tatouages sont des sacrifices et de fidélité, de loyauté, de sincérité, de  de rédemption pour la satisfaction spirituelle. Ainsi, obtenir la sainteté de l’âme et atteindre la transcendance parfaite. ce que signifie nettoyer dans l’intention d’atteindre la pureté spirituelle ainsi Le tatouage exprime également un pont intermédiaire entre la matière et l’esprit, entre le corps et le sanctuaire.
  •  Fonction thérapeutique: pour les berbères Les tatouages ont une fonction thérapeutique, car ils protègent l’être humain  contre les maladies organiques et psychologiques et les protègent des dangers des épidémies aiguës et de la nature. Par exemple, les femmes utilisaient des tatouages sur le coup pour se préserver de la maladie du goitre, les tatouages de chevilles, du tendon d’Achille et des épaules préservent de la stérilité,ceux des poignets protègent des foulures et au-dessus de l’arcade sourcilière,ils soulagent des maux d’yeux. Dans certaines tribus, les tatouages sont généralement limités à un seul point au-dessus du menton, un du côté droit du nez pour se protéger des maux de dents.
  • Fonction magique : La fonction magique est la fonction la plus importante des tatouages, comme chez beaucoup de peuples primitifs, africains et amazighs, où les tatouages se transforment en un outil magique pour contrer les pouvoirs mystérieux et cachés, tout en immunisant contre les maux métaphysiques. Ils  sont associés à une fonction magique car ils protègent les enfants du mauvais œil,protègent la  communauté des ennemis potentiels et les protègent des mauvais esprits, tels que le tatouage en tant que connexion symbiotique entre le corps et les esprits. Ainsi, les tatouages sont devenus des formes géométriques et des signes magiques qui protègent l’homme du mal de la nature, le protègent de l’envie et l’éloignent de la pauvreté, des calamités et mauvais destin. Le tatouage était aussi un symbole de réussite et de survie, mais aussi un moyen de gagner de l’argent.
alphabet “tifinagh’ amazigh 
  • Fonction identitaire : Le tatouage est un phénomène identitaire qui exprime les caractéristiques culturelles et civilisationnelles de l’homme amazigh et fait allusion à sa présence ancienne sur les terres de Tamazgha11 à travers ses rituels et ses coutumes. En ce sens  le tatouage est un phénomène anthropologique connu de l’homme amazigh depuis la nuit des temps et encore pratiqué au quotidien. De plus, les tatouages ​​sont des symboles  qui exprime l’identité, la sexualité,l’ethnicité et la culture de l’être humain, et se distingue nettement des peuples du monde. Les tatouages ​​expriment également une transition de l’enfance à l’âge adulte, appartenant à la communauté ou à la tribu. En outre,le tatouage a une fonction totémique et rituelle associée à la vie tribale et il est étroitement lié à ses modes de comportement et à ses valeurs tribales. Le totémisme en est l’une des facettes. Ils  ​​sont le meilleur moyen de montrer le symbolisme des totems. Souvent, les gens dessinent des symboles sur leur corps ou les tatouent pour confirmer leurs appartenances à une tribu ou une communauté particulière, et ici, le tatouage apparaît comme une forme d’auto-identification.

 De plus, ces pratiques sont centrées sur le fait de se saigner couler le sang du corps et les membres de la tribu ressentent un réconfort spirituel quand ils voient du sang, et le sang depuis l’Antiquité est le symbole de l’âme, qui est aussi le symbole de la force fait toujours référence à la spiritualité et à la sorcellerie. Et ainsi exercé ce phénomène et aussi un symbole de courage, de loyauté, de sacrifice et de sincérité, ainsi que l’honnêteté d’appartenance raciale, tribale et identitaire.

De l’autre côté, le tatouage exprime d’une manière distinguée la culture féminine, Il montre également le statut des femmes amazighes dans la société, une ethnie qui croient au pouvoir des femmes et de leur capacités de gérer la société en général et la gestion de la famille en particulier.

Il en ressort que les tatouages ​​sont un phénomène culturel amazighe, associé au peuple amazighe depuis la nuit des temps,phénomène qui malheureusement qui ne se pratique plus puisque l’islam interdit le tatouage et punis les tatoueurs et les tatoué.

 Les tatouages​​expriment la philosophie du passage de la nature à la culture, du passage de l’oral à l’écrit, ou à la différence… Ainsi, le tatouage est une expression de l’identité, de l’entité, de la civilisation, la continuité  historique de l’existence de la personne amazighe sur les terres de Tamazigh, le tatouage était souvent associé à un phénomène esthétique, un moyen d’embellir son corps. Ainsi, dans la culture amazighe, les tatouages ​​ont acquis plusieurs fonctions: esthétique, magique, thérapeutique,sexuelle, anthropologique, physique, sociale, psychologique, existentielle….ainsi L’homme amazigh, s’est davantage attaché à la philosophie du tatouage,qui exprime son identité et ses spécificités culturelles et civilisationnelles.Donc les tatouages ​​ assurent le contact avec le monde du passé puisque ils font référence à plusieurs faits qui concernent cette société, ainsi à travers ces tatouages on peut apprendre sur la vie et les caractéristiques de la société berbère.

  1. M. Ernest Berchon, médecin principal de la marine []
  2. navigateur, explorateur et cartographe britannique, né le 7 novembre 1728 (27 octobre 1728selon le calendrier grégorien)à Marton (Middlesbrough)et mort le 14 février 1779 à Hawaï.Accédant au grade de capitaine dela Royal Navy,il fait trois voyages dans l’océan Pacifique à l’occasion desquels il est lepremier Européen àdébarquer sur la côte Est de l’Australie, en Nouvelle-Calédonie, aux îles Sandwich du Sud età Hawaï. Il estégalement le premier navigateur à faire le tour de l’Antarctique et àcartographier Terre-Neuve et la Nouvelle-Zélande. []
  3. Les Berbères (en berbèrepl. Imaziɣen, sg. Amaziɣ) sont les membres d’un groupe ethnique autochtone d’Afrique du Nord. Connusdans l’Antiquité sous le nom de Libyens, les Berbères ont porté différents noms durantl’histoire, tels que MazicesMauresNumidesGétulesGaramantes et autres. Ils sont répartis dans une zones’étendant de l’océan Atlantique àl’oasis de Siwa en Égypte, et de la mer Méditerranée au fleuve Niger en Afrique de l’Ouest.  []
  4. appellation du tatouage en berbère []
  5. appelation du tatouage en arabe d’Afrique du Nord []
  6. appelation du tatouage en arabe []
  7. Le tifinagh (ⵜⴼⵏⵗ ou ⵜⵉⴼⵉⵏⴰⵗ, Alphabet berbère en latin : Tifinaɣ) est l’écriture utilisée par les berbéres en Afrique du Nord pour écrire leur langue, le Tamazight. []
  8. nom donner au tatoueurs en Kabylie []
  9. nom donner au tatoueurs dans certaine régions de l’Afrique du Nord []
  10. proverbe berbère dit au moment de l’application du tatouage []
  11. nom donner a la terre des berbères []

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. massi dit :

    very good thanks for the information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.