Auteur : JEZEQUEL COAJOU Tristan

0

La professionnalisation d’une scène musicale bretonne à l’heure de la mondialisation.

La Bretagne est, aujourd’hui, reconnue pour son identité culturelle. Celle-ci est largement construite en s’appuyant depuis longtemps sur des marqueurs identitaires forts. Les instances décentralisées, telle que la Région Bretagne, les ont repris, soutenus et valorisés, considérant qu’ils pouvaient contribuer, entre autres, à distinguer et valoriser l’image de la Bretagne, reprenant l’image du soft power à l’irlandaise.[1] Ces marqueurs sont principalement culturels et servent à créer une identité régionale positive destinée autant à l’extérieur – cette image sert le développement touristique[2] – qu’aux habitants de la région, en leur permettant la construction d’une distinction bretonne sinon politique – pouvant aller...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search