Catégorie : Ethnologie

0

Rapport à la matière et savoirs-faire empiriques

Partis au large pour garantir un approvisionnement de qualité, les marins-pêcheurs manipulent les
chaluts jour et nuit à la recherche des espèces qui garniront les étals des poissonneries. Les poissons
sélectionnés lors du tri seront préparés avec des gestes techniques. Forts de leurs connaissances culinaires, les conseils de préparation des marins sont des ressources pour les poissonniers qui mettront en valeur le fruit de leur travail

0

Observations ethnographiques: évolution des pratiques sur le port de Concarneau

La surface des eaux demeure l’éternel miroir, elle réfléchit le ciel et garde son intégrité selon Anita Conti,1 Le Carnet Viking: 70 jours en mer de Barents (2018) dans Le Monde2. Anita Conti fut la première femme océanographe française. Entre les deux guerres mondiales, elle commença à dresser les premières cartes de pêche, alors qu’on ne disposait que de cartes de navigation. Son activité scientifique contribua à rationaliser les pratiques de pêche hauturière, citation en ligne sur Wikipédia, consulté le 16/10/20 [↩]Citations en ligne. Le Monde.fr, consulté le 16/10/20 [↩]

Le tatouage berbère au-delà de l’aspect esthétique, Mémoire du corps 4

Le tatouage berbère au-delà de l’aspect esthétique, Mémoire du corps

Le tatouage est un dessin décoratif, symbolique réalisé en injectant de l’encre dans la peau . Auparavant, il était effectué avec de l’encre de chine ou des encres à base de charbon ou de suif. Étymologiquement Le mot vient du tahitien tatu, qui signifie marquer,dessiner ou frapper et dérive de l’expression « Ta-atouas ». … le docteur Bechron1,traducteur du deuxième voyage de James Cook2vers Tahiti en 1772, employa pour la première fois le mot tattoo ; le mot sera francisé en «tatouage» à la fin des années 1700. Connu par un bon nombre d’ethnies : les Chinois,les Japonais, les Indiens, les...

De la déshumanisation des ouvriers serristes à l’anthropomorphisme des plants de tomates : une immersion sur deux années saisonnières en Iroise 0

De la déshumanisation des ouvriers serristes à l’anthropomorphisme des plants de tomates : une immersion sur deux années saisonnières en Iroise

« Ce que nous essayons de faire, c’est de construire une humanité augmentée, nous construisons des machines pour aider les individus à mieux faire les choses qu’ils n’arrivent pas à faire eux-mêmes. » Eric Schmitt, P.D.G. de Google1 Ici, l’Homme n’est plus. Plus nommé. Seul un boîtier numérique de pointage l’identifie (tel le « bleu de travail qui collait à la peau et l’identité de l’ouvrier de la reconstruction, d’après seconde guerre mondiale »)2. L’ouvrier-serriste, homme ou femme, travaille à récolter, dans un temps record, des tomates dont l’apparence se doit d’être parfaite au premier regard ! Tous les soins sont portés sur ces « Pommes...

0

Nom de lieu, nom de bateau

Qu’est ce qui anime un plaisancier lorsqu’il baptise son bateau par le nom d’un lieu ? Résumé Les bateaux de plaisance portent chacun un nom choisi par leur propriétaire. Dans le port de Brest, environ un bateau sur dix est baptisé par le nom d’un lieu, parfois un lieu proche ou situé en Bretagne, plus souvent un lieu éloigné ou inaccessible. A partir des propos d’une soixantaine de plaisanciers, des hypothèses sur les raisons d’un tel choix peuvent être formulés. Il semble que le choix d’un tel type de nom soit motivé par un souvenir heureux ou par un espoir...

2

Les films de Stanley Kubrick

 “La question est de savoir si l’on donne au public quelque chose qui vise à le rendre plus heureux, ou quelque chose qui corresponde à la vérité du sujet.”  Stanley Kubrick, journal Le Figaro. Stanley Kubrick est un cinéaste de talent du XXème siècle et est reconnu comme autodidacte dans plusieurs domaines comme la photographie dès son plus jeune âge. Il est considéré comme un auteur majeur même si ces œuvres ont souvent été contestées. Au travers de son engagement politique et humain, ces œuvres sont le reflet de son opinion sur le monde. En quoi les films de Stanley...

0

Des jardins partagés au cœur du pays brestois – on jardine, mais pas que, entre lien social, expérimentation potagère et engagement citoyen

Les jardins partagés se popularisent petit à petit en France à partir de la fin des années 1990 et beaucoup plus rapidement cette dernière décennie. Ceux-ci se développent principalement en milieu urbain, généralement sur des terrains en friche dont les mairies accordent l’utilisation aux jardiniers à condition qu’ils restent ouverts à tous.  Il existe par ailleurs différentes formes de jardins partagés,  celle où chacun gère sa propre parcelle de son côté ou encore celle où tout est décidé et  réalisé en commun par les participants. Qu’est-ce qui définit donc un jardin comme étant « partagé » ? Auteure d’un ouvrage sur le...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search