Catégorie : Mondes modernes et contemporains

0

La guerre de Célestin Lainé

Le personnage de Célestin Lainé est intriguant à bien des égards parce qu’il est atypique même au sein du deuxième emsav. Son parcours que nous retracerons ici dans les grandes lignes est le témoin d’un extrémisme idéologique teinté d’une mystique emprunté a l’esthétique celte bretonne et germanique qui le rapproche de mouvement à la fois paramilitaire de son époque mais aussi de sectes. Ce dernier point qui est sûrement la plus grande singularité de cet homme le conduit d’ailleurs, après s’être échappé en Irlande en raison de sa condamnation à mort lors de la Libération, à continuer à promouvoir cette même mystique qui en font une véritable secte portée autour de son propre culte et de celui de la race celtique.

0

L’affaire Kravchenko

Publié aux Etats-Unis en 1946, J’ai choisi la liberté ! , l’ouvrage du transfuge soviétique V. A. Kravchenko, paraît en France en 1947, et connaît le même succès qu’outre-Atlantique. Dans ce récit autobiographique, l’auteur dénonce les dérives du régime soviétique. Le 13 novembre 1947, l’hebdomadaire procommuniste Les Lettres françaises publie un article accusant Kravchenko d’être un désinformateur et un agent des Etats-Unis. L’intéressé porte plainte pour diffamation. Ce procès au retentissement mondial devient alors le procès du régime soviétique.

0

Le Parti Populaire Français dans le Finistère : un fascisme groupusculaire (1936-1945)

Fondé en 1936 par l’ancien communiste Jacques Doriot, le Parti Populaire Français (PPF) est un parti politique unanimement défini comme fasciste. Surtout développé en région parisienne et dans quelques métropoles françaises (Bordeaux, Lyon, Marseille), le PPF s’exporte néanmoins jusqu’à la pointe bretonne dès l’année 1936. Présent dans le département du Finistère jusqu’à sa disparition en 1945, le PPF fut un échec en termes d’effectifs et de séduction des populations locales ; et ce malgré une intense propagande de ses plus actifs soutiens finistériens.

0

La Collection Patrie : un imaginaire de guerre ?

La Collection Patrie est une collection de courtes histoires publiées par la maison d’édition Rouff entre 1917 et 1920. Ces histoires sont destinées au front domestique, plus particulièrement aux jeunes, et retracent divers événements de la Grande Guerre, du quotidien des civils aux grandes batailles, le tout dans un esprit de propagande. Son succès, 20. 000. 000 d’exemplaires diffusés, interroge sur l’influence que cette collection a pu avoir sur la perception de la guerre. Il convient donc de se demander si les représentations de la guerre que véhicule la Collection Patrie sont véridiques ou imaginées ?

0

Le baptême du feu d’un régiment de réserve : le 248e RI de Guingamp pendant la Première Guerre mondiale.

« Moi je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu ». C’est précisément à partir de cette citation biblique attribuée à Jean-Baptiste, que le baptême du feu acquiert un sens en définissant tout simplement la première expérience de combat d’un militaire, c’est-à-dire le moment où il passe de l’initiation à la pratique, où le soldat devient combattant.

0

La responsabilité de l’artiste chez Jacques Maritain

Nous étudierons aujourd’hui le chapitre I de son ouvrage La Responsabilité de l’artiste1 pour étudier quelle relation il existe entre l’Art et la Moralité. Le philosophe dresse le schéma des tensions internes qui travaillent l’artiste mais aussi l’homme (en tant qu’être moral) qu’il est avant tout. Il développe le concept aristotélicien de vertu intellectuelles, en allant jusqu’à parler de vertus artistiques et montre comment ces vertus sont en concurrences avec les vertus cardinales dans le domaine de la Moralité, plus particulièrement de la Prudence. L’objectif de cet article est de comprendre le conflit intérieur de ces vertus qui existe au coeur...

0

Galeazzo Ciano : ministre et diariste

Galeazzo qui ? Les ministres de l’Allemagne nazie, tout le monde les connaît, même juste de nom : Himmler, Göring, Goebbels, Ribbentrop… Mais quand on touche à l’Italie fasciste, il est rare d’entendre un autre nom que celui de Benito Mussolini. Pourtant, s’il y eut un ministre sous le régime fasciste dont le nom devait avoir la même renommée que celle des Allemands, il s’agirait indubitablement de Galeazzo Ciano. Époux de Edda Mussolini, fille préférée du Duce, ainsi que ministre des Affaires Étrangères du régime de 1936 à 1943, il fut officieusement la seconde figure du régime, au point d’être...

0

Les évolutions liturgiques du vestiaire papal au XIXe siècle

Si la question de la place du Vatican au sein d’une société au contrat social déchiré par la Révolution française a été traitée sous les angles phares de l’historiographie occidentale, où l’on retrouve une histoire politique, sociale et économique d’une Italie en plein Risorgimento dans lequel s’inscrit le Vatican, il n’en reste pas moins qu’au sein de l’Etat le plus codifié au monde, le traitement historiographique a éludé et, force est de constater, élude toujours la place que tient le vêtement au sein de la Curie Romaine et plus globalement au sein de la société occidentale. Ce court article se...

0

La Lumière chez Alvar Aalto

Alvar Aalto (1898-1976) est un architecte designer finlandais ayant réalisé de nombreuses œuvres en Finlande, dont le travail a trouvé des échos à l’international. Il se distingue de ses contemporains en créant son langage propre, en utilisant à sa manière divers éléments architecturaux. Parmi ceux-ci, et peut-être le plus important est le traitement de la lumière, et c’est ce dont on va parler ici. La lumière occupe une place toute particulière chez Aalto au cours de sa vie, notamment dans son traitement. Cet élément n’est évidemment pas particulier à Aalto, la place de la lumière dans les productions architecturale étant...

0

L’évocation de l’espace et de la conquête spatiale en chanson : élément de structuration générationnelle ?

De “Space Oddity” de Bowie à “Astronaut “de Simple Plan, l’évocation de l’espace est un topos dans la musique populaire, anglo-saxonne notamment, depuis la deuxième moitié du XXe siècle. Parfois thème principal, parfois simplement présent par son champ lexical, l’espace semble occuper une place importante dans l’imaginaire des paroliers et des compositeurs. Cependant, cette continuité du thème cache des discontinuités de sens ; l’espace a été porteur de différents idéaux et de différentes significations entre 1940 et 2020. Cette évolution du regard porté sur le cosmos, elle pose question, et même questions au pluriel : Pourquoi de telles évolutions ? Comment sont-elles apparues ?...

0

Les nouvelles passions du XVIIIe siècle et leurs influences sur le mobilier

Le confort, la bienséance, la commodité vont devenir au XVIIIe siècle, les symboles d’un art d’habiter « à la française » où tout est convenance, intimité et politesse. C’est cette recherche de confort qui bouleverse l’étiquette et la manière de vivre et, va mener à la création d’un nouveau type de mobilier. Les demeures royales ou privées vont en être le réceptacle privilégié. Cette œuvre de Nicolas Lavreince, s’intitulant « L’assemblée au salon », gravée par François Deguevauviller, datant de 1784, montre bien les nouvelles passions du siècle. Nous pouvons ainsi voir ci-dessus que le mobilier est constitué de fauteuils, de paravents, de consoles...

0

Le populisme et vous.

Il est aujourd’hui l’Alpha et l’Oméga de l’analyse politique, il est sur toutes les bouches et fait fréquemment son apparition dans les titres des journaux pour décrire tel ou tel phénomène politique national ou international. Le populisme est omniprésent, il est un élément majeur des représentations du champ politique contemporain sans que l’on soit réellement capable de lui attribuer une définition stable et satisfaisante. Pour éclairer le sens revêtu par le populisme aujourd’hui, nous reviendrons sur les expériences historiques qui endossent ce qualificatif de la fin du XIXe à la moitié du XXe siècle en mettant en avant les changements...

0

Léocadie Penquer, bourgeoise, notable, poétesse

Léocadie Penquer est une poétesse bretonne de la deuxième moitié du XIXe siècle. L’étude de ses archives permet de dresser son portrait et nous fait découvrir une femme aux multiples visages, à la fois bourgeoise cantonnée à la sphère privée mais également notable et poétesse occupant la sphère publique, traditionnellement occupée par hommes.

0

La Nouvelle Représentation de l’Empereur du Japon hors de l’Archipel.

La confrontation interne du Japon avec son passé n’est qu’une partie du travail sur l’image. C’est dans une optique d’ouverture au monde que l’Empereur doit s’adapter. Notamment par le biais de multiples échanges diplomatiques.  Ces échanges sont rares dans l’histoire du Japon, étant un pays fermé pendant une grande période, l’Empereur n’est alors, une fois en fonction jamais sorti du territoire national au vu d’un voyage diplomatique. Hirohito est le premier empereur régnant avec sa femme à se rendre hors de l’archipel pour visite officielle1. Le 27 Septembre 1971, il se rend dans trois pays européens choisis : la Grande-Bretagne, la...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search