Archive du mois : octobre 2018

2

Les films de Stanley Kubrick

 “La question est de savoir si l’on donne au public quelque chose qui vise à le rendre plus heureux, ou quelque chose qui corresponde à la vérité du sujet.”  Stanley Kubrick, journal Le Figaro. Stanley Kubrick est un cinéaste de talent du XXème siècle et est reconnu comme autodidacte dans plusieurs domaines comme la photographie dès son plus jeune âge. Il est considéré comme un auteur majeur même si ces œuvres ont souvent été contestées. Au travers de son engagement politique et humain, ces œuvres sont le reflet de son opinion sur le monde. En quoi les films de Stanley...

0

Des jardins partagés au cœur du pays brestois – on jardine, mais pas que, entre lien social, expérimentation potagère et engagement citoyen

Les jardins partagés se popularisent petit à petit en France à partir de la fin des années 1990 et beaucoup plus rapidement cette dernière décennie. Ceux-ci se développent principalement en milieu urbain, généralement sur des terrains en friche dont les mairies accordent l’utilisation aux jardiniers à condition qu’ils restent ouverts à tous.  Il existe par ailleurs différentes formes de jardins partagés,  celle où chacun gère sa propre parcelle de son côté ou encore celle où tout est décidé et  réalisé en commun par les participants. Qu’est-ce qui définit donc un jardin comme étant « partagé » ? Auteure d’un ouvrage sur le...

Identité régionale,         identité d’entreprise 0

Identité régionale, identité d’entreprise

       Le « miracle » économique breton d’après-guerre a métamorphosé le paysan bretonnant d’alors en un salarié d’entreprise francophone aujourd’hui. Cette révolution culturelle et linguistique, péripétie d’une globalisation qui s’accélère, a transformé les identités de façon telle que lien au territoire et besoin d’enracinement font questions, ici comme ailleurs.          L’entreprise a elle-même ses propres culture, histoire, identité, tous éléments clés de ses réussites futures. Peut-elle, doit-elle se construire une identité qui soit aussi territoriale ? Et si oui comment, ici au « bout du monde »?           La recherche entamée posera les fondamentaux théoriques de ce qu’est l’identité dans sa complexité grandissante. Identité régionale, identité d’entreprise,...

L’humanisme, un courant problématique 2

L’humanisme, un courant problématique

Les prémices d’une question Désireux de fonder mon travail de recherche sur le premier acte philosophique de l’étonnement, je me suis mis à l’écoute d’une actualité à la fois dramatique et questionnante, celle de la tragédie que vivent les migrants en Méditerranée, mer devenue le théâtre de la mort de milliers d’être humains.  »La mort d’un homme est une tragédie,la mort d’un million d’hommes est une statistique » affirmait Staline. Cette traduction française du propos du dictateur russe parle d’homme. Mais le sens de ce mot homme prend deux acceptions différentes qu’il s’agisse du premier à titre singulier ou du second...

Le transhumanisme sous le regard de la technique moderne 2

Le transhumanisme sous le regard de la technique moderne

« Même être des hommes, cela nous pèse – des hommes avec un corps réel, à nous, avec du sang ; nous avons honte de cela, nous prenons cela pour une tache et nous cherchons à être des espèces d’hommes globaux fantasmatiques. […] Bientôt nous inventerons un moyen pour naître d’une idée. » (1)                                                                                                               Dostoïevsky Naître d’une idée. Telle est la manière dont Dostoïevski pense le futur de la natalité humaine. L’homme, écrasé sous le poids de sa réalité organique, se voit presque contraint, par jalousie à l’égard de l’ange (2) ou de l’automate, de se libérer de ce qui le...

1

Levinas et Camus : une philosophie de l’absurde et une philosophie de l’éthique. Regard croisé

Nous comprenons la volonté de Levinas de sortir, de s’évader de l’être et donc certainement de se dégager de l’être au sens verbal afin de tendre vers ce contre-concept : l’autrement qu’être. Comment pouvons-nous alors envisager cette sortie de l’être, sans pour autant retomber dans une métaphysique ni confondre l’être et l’étant dont Heidegger avait opéré la distinction ? N’y a t-il pas une non-coincidence dans le fait de s’attérer à la tâche urgente de cette sortie de l’être face à cette vérité dite « élémentaire » qu’il y a de l’être ?

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search